• fr
  • nl
  • en
  • de
   
 

Recherche rapide

+ de critères


video Valdelesse

Diaporama

Location Vélos & VTT - Cyclesport - RochefortDinant EvasionChâteau de VêvesCode du promeneurLes Cyclos de Han-sur-LesseTennis - Parc des RochesDomaine des Grottes de Han : La Grotte de HanRoad book « Villages de caractère » RoMaNa - 9 circuits pédestresDeltaGeopark Famenne-ArdenneHan 1900Zouplaboum - Plaine de jeux intérieure




Village

Beauraing

Beauraing vous propose de nombreuses activités à vivre en famille, entre amis, en amoureux ou lors d’une excursion avec l’école.

Au programme : de la verdure avec le parc de Castel, de l’histoire et de la chevalerie avec le Château, des mystères et autres apparitions, une bonne dose de jolis paysages, de la littérature belge et bien d’autres choses encore.

Pour les amateurs de shopping, vous trouverez également de nombreux commerces dans le centre de la ville.  Petit plus : les parkings sont gratuits!

VIDEO : pour un petit aperçu de la ville de Beauraing, vous pouvez regarder notre vidéo ici.

 

Le parc du Castel Saint-Pierre


Le parc du Castel, s’étale sur 27 hectares au sein desquels on retrouve également de magnifiques sentiers de promenades, des étangs, des aires de pique-nique et barbecue ainsi qu’un parc animalier.

Avides de belle nature, foisonnante et diversifiée ? Le parc du Castel de Beauraing se compose justement d’une végétation luxuriante, issue des sols riches en calcaire de la Calestienne. Un tel panel d’essences d’arbres méritait bien son propre arborétum didactique balisé ! Un lieu particulièrement indiqué pour initier les petits à la diversité de la nature. 

Ce sont surtout des peuplements composés de feuillus indigènes que vous croiserez en chemin: chênes et charmes typiques de Famenne, hêtres et bouleaux qui semblent être littéralement descendus de l'Ardenne toute proche, érables, frênes et aulnes qui apprécient les sols plus ou moins riches et frais de la vallée, buis, cornouillers mâles, viornes lantanes, églantiers, autant d’essences qui poussent sur les sols secs de la Calestienne.

Mais aussi last but not least…quelques séquoias géants ! Ces derniers dominent la plaine en contrebas du Castel Sainte-Marie.

Curieux? Alors, regardez vite la vidéo du parc en cliquant ici!

Des sequoias géants…comme en Amérique !
 

L’histoire raconte que cet arbre fut baptisé « séquoia » par le botaniste autrichien Stéphan Endlicher, en hommage au chef indien Sequoyah le Cherokee, également inventeur de l’alphabet Cherokee. Toutefois, de nouvelles études tendent à démontrer que l’éminent botaniste et linguiste s’était lui-même inspiré du latin « sequentia », soit une « séquence », une « suite ».
L’arbre le plus volumineux de la planète, se caractérise aussi par sa longévité : il peut atteindre jusqu’à 3.000 ans ! Les cinéphiles auront remarqué dans le film « Sueurs froides » d’Hitchcock le célèbre séquoia à feuilles d’if…Sachez que le séquoia géant appartient à la même famille !

Chapelle Saint-Pierre-aux-Liens


Saviez-vous que la chapelle Saint-Pierre-aux-Liens est le plus ancien monument de Beauraing ? On estime qu’elle a été édifiée à l’époque romane, vers le 12ème siècle. Ce petit édifice de style roman se compose d’une mononef de deux travées et d’un chœur d’une seule travée. La façade se compose d’une porte en plein cintre avec un encadrement moulé. Le toit est fait d’ardoises, il est orné d’un petit clocheton en bois.


C’est la chapelle Saint-Pierre qui a donné son nom au parc !
A proximité, une statue en fer représente la Duchesse d’Osana, elle se trouvait jadis dans le parc Castel Sainte-Marie.

Le porche néo-médiéval

A l’entrée septentrionale du parc on trouve également un porche monumental dont on devine l’esprit néo-médiéval par sa superstructure ! Construit au 19ème siècle, ses pierres moulurées proviennent quant à elle d’un grand portail du 16ème siècle. Le porche est orné de divers motifs…Saurez-vous reconnaître la croix de Saint-André, l’écu aux armes de Berlaymont entouré du collier de la Toison d’or et millésimé de 1570 ? Un peu plus loin, on peut voir un autre porche, en brique cimentée, mais ne vous méprenez pas, il s’agit d’un pastiche du précédent !


Bon à savoir : Chaque année, habituellement le dernier samedi du mois de juillet – une grande brocante investit le parc pour le plus grand plaisir des chineurs amateurs et des collectionneurs avisés.

Pour trouver toutes les informations concernant le parc – agendas des événements, horaire d’ouverture du parc animalier, plan de l’arboretum, etc., veuillez contacter l’Office du Tourisme de Beauraing : – +32(0)82/71 11 40 – www.otbeauraing.beotbeauraing@freegates.be

Le Château de Beauraing


On cite déjà le Château de Beauraing en 1412, Christophe Colomb n’avait pas encore découvert l’Amérique.
Au 15ème siècle, Jean II d’Herbigny, seigneur de Beauraing, fait fortifier le château. La physionomie de l’édifice évolue ensuite, de 1450 à 1620, au gré de ses propriétaires d’époque, la famille de Berlaymont.
L’histoire se corse en 1793, quelques années après la Révolution Française, quand le château est incendié par des révolutionnaires. Il passe alors aux mains des ducs d’Osuna qui le réédifient, au prix d’une bonne partie de leur fortune.
Comme un mauvais tour du sort, le château est à nouveau victime d’un incendie en 1889.
Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Le domaine est devenu la propriété de l’asbl Pro Maria.

Par chance, aujourd’hui encore, on peut y admirer quelques vestiges remarquables parmi lesquels la Tour Sud. Appelée tour « Charles-Quint », elle est la plus forte, de plan semi-circulaire, on estime que ses deux niveaux inférieurs sont antérieurs à l’ensemble du château. Dans la cave basse de la tour se trouve une canonnière centrale tout à fait exceptionnelle, composée de deux arcs en plein cintre.
Les dépendances du château ne sont pas en reste, comme le prouve les incroyables remises à voitures de la première moitié du 18ème siècle, ouvertes par trois portails en plein cintre.
 

« Pourquoi venez-vous a Beauraing ? », « Pour qu’on y vienne en pèlerinage »


Impossible de se rendre à Beauraing sans connaître l’histoire des apparitions… Ce n’est pas un hasard si la ville est devenue le lieu de rencontre de nombreux pèlerins.
Les premières apparitions remontent à 1932 et 1933. A l’époque, la Vierge Marie apparaît 33 fois à 5 enfants de Beauraing : Fernande, Gilberte et Albert Voisin, André et Gilberte Degeimbre. On raconte que lorsque Fernande demanda à la Vierge : « Pourquoi venez-vous ici, à Beauraing ? », Marie lui répondit : « Pour qu’on vienne ici en pèlerinage ».

Au fil du temps, différentes routes de pèlerinage sont élaborées, 24 au total, dont 3 sont accessibles en voiturette, 9 à pied et 18 à vélo - certaines routes étant accessibles à plus d’une catégorie.

Le lieu des apparitions, l’Aubépine, est accessible de nuit comme de jour. La chapelle votive, lieu de recueillement et de prière, située au centre est ouverte tous les jours de 8h30 à 19h. Les autres sanctuaires sont ouverts sur rendez-vous.

Pro Maria – +32(0)82/71 12 18 – +32(0)82/71 12 18 – Rue de l’Aubépine, 6 – 5570 Beauraing– http://beauraing.catho.be
 

Maurice des Ombiaux, l’écrivain prodige


Rendez-vous à la rue Maurice des Ombiaux, c’est aux numéros 7-9 que vous trouverez la maison natale de l’écrivain éponyme. En plus de la rue de son enfance, à Beauraing, une autre rue porte son nom, à Bruxelles.
Un homme aux multiples visages
Maurice des Ombiaux nait à Beauraing le 16 mars 1868. Journaliste, écrivain, critique d’art, chroniqueur gastronomique mais aussi chef de cabinet du ministre des Affaires Etrangères durant la Première Guerre Mondiale, cet épicurien semble avoir vécu plusieurs vies avant de tirer sa révérence le 21 septembre 1943.

Attiré par le renouveau littéraire des années 1880, Maurice des Ombiaux se lance avec fougue dans la littérature. Après quelques pièces et un drame symboliste, il quitte néanmoins La Jeune Belgique pour Le Coq rouge, un mouvement qui prône la défense de la liberté de l’art.
Son premier recueil de contes, Mes tonnelles, paraît en 1898. Pour vendre son ouvrage, il n’hésite pas à déployer les grands moyens. Ainsi, il fera déambuler des hommes-sandwichs dans plusieurs rues de Belgique ; ils arborent le slogan promotionnel suivant : « Dreyfus est revenu de l’île du Diable pour lire Mes tonnelles, de Maurice des Ombiaux ». Le stratagème provoque un tollé général, le livre connaît un franc succès. Pari gagné pour l’écrivain !


Auteur prolixe, il publie plus d’un ouvrage par an tout en continuant à se passionner pour les arts et à défendre bec et ongle la littérature qu’il affectionne tant. C’est assez donc naturellement qu’il devient aussi critique d’art, fervent défenseur du patrimoine culturel Wallon ; il sera d’ailleurs co-organisateur de la première exposition d’Art Wallon, à Charleroi en 1911. Tout au long de sa vie, il n’aura cesse de démontrer, que la Wallonie est en réalité un des berceaux de l’art occidental.
Par ailleurs, Maurice Des Ombiaux devient également chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères, Charles de Broqueville, pendant la Première Guerre mondiale.

C’est à Paris qu’il décide ensuite de partir s’installer. Cet épicurien raffiné, désormais chroniqueur gastronomique, rédige un code de la table et acquiert ainsi sa célébrité en France grâce à ses différents ouvrages. On l’appelle d’ailleurs le « Cardinal du Bien manger » ou le « Prince de Treille » - le titre de « Prince des gastronomes » ayant déjà été raflé par Maurice Saillant, dit Curnonsky.

Mais Maurice de Ombiaux, capable de s’adapter à l’actualité de son époque, devient correspondant de guerre.
Il connaît une fin de vie difficile, malade, il meurt à Paris, le 21 septembre 1943.

Des récompenses littéraires
En 1929, il reçoit le Prix quinquennal de littérature pour l'ensemble de son œuvre.
Ses plus beaux écrits - Mihien d’Avène et Le Maugré – sont considérés comme des chefs d’œuvre par Lemonnier et Maeterlinck. 


ROADBOOK VAL DE LESSE - CIRCUITS PEDESTRES

Découvrez le Val de Lesse avec les 9 circuits pédestres de notre nouveau roadbook ! Dans ce livret richement illustré, vous trouverez quantité d’anecdotes, des informations historiques de qualité, des cartes…. Celles, Gendron, Hour, Wavreille, Rochefort, Lessive, Javingue-Sevry, Vonêche & Froidfontaine et Revogne autant d’occasions pour une belle balade familiale ou sportive !

Pour commander ou télécharger notre roadbook, cliquez ici.

 


 


COMMENTAIRE AUDIO : Cliquez ici pour écouter le commentaire audio sur Beauraing. 


Où manger? Où dormir? Et bouger....?Vous trouverez toutes les informations sur nos hôtels, chambres d'hôtes, restaurants, gîtes & campings, ainsi que sur les attractions,  la descente de la Lesse et autres activités sportives, les événements et promenades dans et autour de Beauraing sur ce site!


 Pour les coordonnées de nos bureaux d'information, vous pouvez cliquer ici.


Avec notre application gratuite “Explore Val de Lesse” vous pouvez télécharger des dizaines de circuits gps (pédestres, cyclo, VTT…) mais aussi de l’information sur la région (Où dormir ? Où manger? Visiter,...). Cette application très pratique est disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play Store.

Pour une belle balade découverte autour de Beauraing, nous vous suggérons de télécharger :

  • Beauraing - Découverte du patrimoine naturel et architectural
  • Roadbook villages & paysages : Javingue- Sevry
  • ...
     

 



Beauraing







Partager

Nos ressources


Follow Us






Le ciel du Val de Lesse

Rochefort [ 12-12-2017 - 03:33 ]